Vivre avec une pathologie chronique peut malheureusement imposer des limites au quotidien qui n’existaient pas auparavant, l'objectif de la prise en charge est donc entre autre d'apprendre au patient a les gérer au mieux. 

Dans cette optique nous effectuons les soins prescrits, tenons systematiquement un dossier de soin et collaborons avec l'ensemble des intervenants.

Afin que la maladie ait le moins d'impact possible sur la vie quotidienne nous essayons de prendre en compte le rythme de vie ainsi que le planning de nos patients.

De plus ils doivent pouvoir sentir qu'au besoin ils ne sont pas seul, et qu'à leur demande, notre présence ne se réduit pas uniquement aux passages pour des soins "techniques".

Nous pouvons nous rendre disponible pour

-répondre à des questions, 

-mettre en place une éducation therapeutique

-effectuer des relations d'aide

_etc

Dans cette démarche nous effectuons tous les types de soins (perfusions, prises de sang, injections, aides à la toilette, dialyses péritonéales, pansements d'ulcère ou d'escarre, etc)

 

Par exemple:

Chez les patients diabétiques en plus de pouvoir faire les glycémies, les injections d'insulines et les prelevements sanguins, nous aidons à mieux gérer les repas, l'activité physique et dans la mesure du possible recherchons l'autonomie maximum.

Chez un patient atteint de la mucoviscidose nous nous occupons des injections d'antibiotiques prophylactiques et de leur organisation, nous apprenons au patient ou effectuons la pratique des potentiels aérosols, et faisons les prélèvements sanguins. Mais dans le souci de prendre en charge notre patient dans sa globalité, nous veillons à l'hygiène de vie (alimentation , poids, etc), tenons à jour un dossier de soin, collaborons avec les autres intervenants ( médecin référent, kinésithérapeute, etc), surveillons les résultats d'analyse, ...​

Dans le décret d’actes et d’exercice infirmier n° 2004-802 du 29 juillet 2004 relatif aux parties IV et Vdu code de la santé publique est noté au Livre 3/Titre 1/Chap 1/Section 1) l'article R. 4311-2

Les soins infirmiers, préventifs, curatifs ou palliatifs, intègrent qualité technique et qualité des relations avec le malade. Ils sont réalisés en tenant compte de l’évolution des sciences et des techniques. Ils ont pour objet, dans le respect des droits de la personne, dans le souci de son éducation à la santé et en tenant compte de la personnalité de celle-ci dans ses composantes physiologique, psychologique, économique, sociale et culturelle :
1° De protéger, maintenir, restaurer et promouvoir la santé physique et mentale des personnes ou l’autonomie de leurs fonctions vitales physiques et psychiques en vue de favoriser leur maintien, leur insertion ou leur réinsertion dans leur cadre de vie familial ou social ;
2° De concourir à la mise en place de méthodes et au recueil des informations utiles aux autres professionnels, et notamment aux médecins pour poser leur diagnostic et évaluer l’effet de leurs prescriptions ;
3° De participer à l’évaluation du degré de dépendance des personnes ;
4° De contribuer à la mise en oeuvre des traitements en participant à la surveillance clinique et à l’application des prescriptions médicales contenues, le cas échéant, dans des protocoles établis à l’initiative du ou des médecins prescripteurs ; (..)

© 2019 par Aris Januel Créé avec Wix.com

  • Twitter
  • Facebook
  • Instagram